Questions Evangile du dimanche 5 avril 2020

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 21, 1-11)

Jésus et ses disciples, approchant de Jérusalem, arrivèrent en vue de Bethphagé, sur les pentes du mont des Oliviers. Alors Jésus envoya deux disciples en leur disant : « Allez au village qui est en face de vous ; vous trouverez aussitôt une ânesse attachée et son petit avec elle. Détachez-les et amenez-les-moi. Et si l’on vous dit quelque chose, vous répondrez : ‘Le Seigneur en a besoin’. Et aussitôt on les laissera partir. » Cela est arrivé pour que soit accomplie la parole prononcée par le prophète :  Dites à la fille de Sion : Voici ton roi qui vient vers toi, plein de douceur, monté sur une ânesse et un petit âne, le petit d’une bête de somme.

Les disciples partirent et firent ce que Jésus leur avait ordonné. Ils amenèrent l’ânesse et son petit,
disposèrent sur eux leurs manteaux, et Jésus s’assit dessus.  Dans la foule, la plupart étendirent leurs manteaux sur le chemin ; d’autres coupaient des branches aux arbres et en jonchaient la route. Les foules qui marchaient devant Jésus et celles qui suivaient criaient :« Hosanna au fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut des cieux ! » Comme Jésus entrait à Jérusalem, toute la ville fut en proie à l’agitation, et disait : « Qui est cet homme ? » Et les foules répondaient : « C’est le prophète Jésus, de Nazareth en Galilée. »

 

 

  1. « Alors Jésus envoya deux disciples en leur disant :  Allez au village qui est en face de vous. »

Jésus demande de l’aide à ses disciples et au propriétaire de l’ânesse pour préparer la Pâque. Que signifie-t-il ainsi ? Aujourd’hui, il ne peut plus nous envoyer hors de chez nous ; a-t-il toujours besoin de nous ? Comment pouvons-nous entendre son appel et y répondre ?

La prophétie que cite partiellement Matthieu est de Zacharie (Za 9, 9) ; quelle en est la tonalité ? L’Ancien Testament fait d’autres références à des personnages montés sur un âne (Gn 49, 11 ; Jg 5, 10) ; qui sont-ils ? en quoi ces images éclairent-elles la personnalité du Christ ?

 

  1. « Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut des cieux ! »

Habituellement, nous fêtons ce dimanche par une procession joyeuse dans l’église avec nos rameaux. Quel est le sens profond de ces acclamations ? Comment continuer à « acclamer » et à bénir Jésus dans la solitude de notre confinement ?

« Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !» crie la foule. Que vient faire Jésus dans notre monde ? (Cf. Ml 3,1 ; Mt 3,11 et 11,2 – 6)

 

  1. « Qui est cet homme ?» 

Les semaines précédentes, nous avons accompagné la Samaritaine, l’aveugle-né puis Marthe dans leur chemin vers la foi. Où en sont les foules de Jérusalem ? Vont-elles aller jusqu’au bout de leur démarche ? Pourquoi ?

Comme les habitants de Jérusalem, êtes-vous « en proie à l’agitation », ou du moins troublé, bouleversé, par cette question ? Comment cet Evangile vous prépare-t-il à vivre la Semaine Sainte ?

 

 

 

Retraite spirituelle et virtuelle du Triduum pascal : « Contempler le Christ avec sainte Thérèse de Jésus », du jeudi Saint 9 avril au samedi Saint 11 avril. Pour entrer dans la tonalité spirituelle de chaque jour saint et en approfondir la signification.