Questions Évangile du dimanche 20 septembre 2020

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (20, 1-16)

En ce temps-là, Jésus disait cette parabole à ses disciples : « Le royaume des Cieux est comparable au maître d’un domaine qui sortit dès le matin afin d’embaucher des ouvriers pour sa vigne. Il se mit d’accord avec eux sur le salaire de la journée : un denier, c’est-à-dire une pièce d’argent, et il les envoya à sa vigne. Sorti vers neuf heures, il en vit d’autres qui étaient là, sur la place, sans rien faire. Et à ceux-là, il dit : ‘Allez à ma vigne, vous aussi, et je vous donnerai ce qui est juste.’ Ils y allèrent. Il sortit de nouveau vers midi, puis vers trois heures, et fit de même. Vers cinq heures, il sortit encore, en trouva d’autres qui étaient là et leur dit : ‘Pourquoi êtes-vous restés là, toute la journée, sans rien faire ?’ Ils lui répondirent : ‘Parce que personne ne nous a embauchés.’ Il leur dit : ‘Allez à ma vigne, vous aussi.’

Le soir venu, le maître de la vigne dit à son intendant : ‘Appelle les ouvriers et distribue le salaire, en commençant par les derniers pour finir par les premiers.’ Ceux qui avaient commencé à cinq heures s’avancèrent et reçurent chacun une pièce d’un denier. Quand vint le tour des premiers, ils pensaient recevoir davantage, mais ils reçurent, eux aussi, chacun une pièce d’un denier. En la recevant, ils récriminaient contre le maître du domaine : ‘Ceux-là, les derniers venus, n’ont fait qu’une heure, et tu les traites à l’égal de nous, qui avons enduré le poids du jour et la chaleur !’ Mais le maître répondit à l’un d’entre eux : ‘Mon ami, je ne suis pas injuste envers toi. N’as-tu pas été d’accord avec moi pour un denier ? Prends ce qui te revient, et va-t’en. Je veux donner au dernier venu autant qu’à toi : n’ai-je pas le droit de faire ce que je veux de mes biens ? Ou alors ton regard est-il mauvais parce que moi, je suis bon ?’

C’est ainsi que les derniers seront premiers, et les premiers seront derniers. »

  1. « [Le maître] sortit dès le matin afin d’embaucher des ouvriers pour sa vigne. »

Que représentait la vigne dans l’Ancien Testament (Cf. Isaïe 5, 1  et autres références dans la note de la TOB) ?

De quoi est-elle l’image dans la bouche de Jésus (Cf. Jn 15, 1 – 10) ? Que veut dire alors : être embauché par le maître pour sa vigne ? Comment comprendre l’attitude de celui-ci qui sort cinq fois dans la journée pour embaucher des ouvriers ?

  1. « Ceux-là, les derniers venus, n’ont fait qu’une heure, et tu les traites à l’égal de nous, qui avons enduré le poids du jour et la chaleur !

Comprenez-vous l’amertume de ces ouvriers ?

Le maître agit-il selon la justice humaine ? Pour autant, fait-il preuve d’arbitraire et d’injustice ?

Quelle image du Père cette parabole nous présente-telle ? A quoi nous appelle le Christ ?

  1. « Ton regard est-il mauvais parce que moi, je suis bon ? » 

Les ouvriers qui s’estiment les plus méritants exigent la meilleure part. Est-ce ainsi que Dieu regarde les hommes ? Peut-on compter sur ses seuls mérites pour entrer dans le Royaume ?

Les paroles du prophète Isaïe vous éclairent-elles (55, 6 – 9 ; Première Lecture) ?

  

 

Vous voulez faire partie d’un Groupe Évangile ? Bienvenue ! Marie-Christine Pâris va vous orienter dans votre choix. Plusieurs groupes se réunissent chaque semaine, les uns en soirée, d’autres en fin d’après-midi : mch.paris@free.fr; 06 03 91 47 42