Questions Évangile du dimanche 1er décembre 2019

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (Mt 24, 37 – 44)

 

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :« Comme il en fut aux jours de Noé, ainsi en sera-t-il lors de la venue du Fils de l’homme. En ces jours-là, avant le déluge, on mangeait et on buvait, on prenait femme et on prenait mari, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ; les gens ne se sont doutés de rien, jusqu’à ce que survienne le déluge qui les a tous engloutis : telle sera aussi la venue du Fils de l’homme. Alors deux hommes seront aux champs : l’un sera pris, l’autre laissé. Deux femmes seront au moulin en train de moudre : l’une sera prise, l’autre laissée. Veillez donc, car vous ne savez pas quel jour votre Seigneur vient.

Comprenez-le bien : si le maître de maison avait su à quelle heure de la nuit le voleur viendrait,
il aurait veillé et n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison. Tenez-vous donc prêts, vous aussi : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra. »

 

 

Aujourd’hui commence le temps de l’Avent. Qu’en attendez-vous ? Peut-il susciter des expériences spirituelles nouvelles ? Comment allez-vous vous préparer à Noël ?

 

  1. « En ces jours-là, avant le déluge, on mangeait et on buvait … »

Que veut nous dire le Christ en décrivant sa venue dans une vie quotidienne banale ?

Où le Seigneur peut-il nous rencontrer ? Peut-on se préparer à le reconnaître ?

Dans la lettre aux Romains (13, 11 – 14.a ; Deuxième Lecture), Saint Paul nous dit : « C’est le moment » ; ressentez-vous aussi cette urgence ?

 

  1. « L’un sera pris, l’autre laissé. »

Etes-vous choqué par l’exemple de ces situations opposées ?

Pourquoi à votre avis « l’un sera(-t-il) pris, l’autre laissé ? »

Est-ce le signe d’une injustice ? de l’arbitraire ? ou d’un sentiment plus profond chez ces hommes et ces femmes ?

De quel côté souhaitez-vous être : pris ou laissé ?

  1. « Veillez donc, car vous ne savez pas quel jour votre Seigneur vient. »

A quelle veille sommes-nous appelés ? Est-ce une attitude passive ?

Les fortes paroles d’Isaïe (2, 1 – 5 ; Première Lecture) et du Psaume 121 : « Venez… Montons… Nous irons … » peuvent-elles nous éclairer ?

Le prophète invite ses contemporains à transformer leurs épées en socs de charrues. Et nous, quelle conversion le Seigneur nous demande-t-il aujourd’hui ?

 

 

Vous voulez faire partie d’un Groupe Évangile ? Bienvenue ! Marie-Christine Pâris va vous orienter dans votre choix. Plusieurs groupes se réunissent chaque semaine, les uns en soirée, d’autres en fin d’après-midi : mch.paris@free.fr; 06 03 91 47 42