Questions Évangile du dimanche 15 septembre 2019

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (Lc 15, 1-10 ; lecture brève)

 

En ce temps-là, les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l’écouter. Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui : « Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! »

Alors Jésus leur dit cette parabole : « Si l’un de vous a cent brebis et qu’il en perd une, n’abandonne-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller chercher celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la retrouve ?  Quand il l’a retrouvée, il la prend sur ses épaules, tout joyeux, et, de retour chez lui, il rassemble ses amis et ses voisins pour leur dire : ‘Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé ma brebis, celle qui était perdue !’ C’est ainsi qu’il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit, plus que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de conversion.

Ou encore, si une femme a dix pièces d’argent et qu’elle en perd une, ne va-t-elle pas allumer une lampe, balayer la maison, et chercher avec soin jusqu’à ce qu’elle la retrouve ? Quand elle l’a retrouvée, elle rassemble ses amies et ses voisines pour leur dire : ‘Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé la pièce d’argent que j’avais perdue !’Ainsi je vous le dis : Il y a de la joie devant les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se convertit. »

 

 

  1. « Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! »

A qui parle Jésus dans l’Evangile d’aujourd’hui ? Vous sentez-vous concernés par son enseignement ?

Pourquoi les pharisiens et les scribes sont-ils autant en colère ? Jésus les rejette-t-il ?

Comment voudraient-ils qu’il traite les pécheurs ? Ressentez-vous parfois le désir d’exclure « les autres » ? Pourquoi ?

 

  1. « Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé ma brebis, celle qui était perdue !»

Quelle est d’après vous le trait principal du berger ou de la femme ? En quoi sont-ils pour nous un exemple ?

Quelle est la cause profonde de leur joie ? Peuvent-ils vivre pleinement cette joie s’ils restent seuls ?

Que nous apprennent ces paraboles sur l’amour et la miséricorde de Dieu envers nous ?

 

  1. « Il y a de la joie devant les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se convertit. »

La conversion des pécheurs est un thème cher à Luc (Cf. 13, 5 ; 16, 30 ; 24, 47).

Qui sont les pécheurs ? Les justes « qui n’ont pas besoin de conversion » ne sont-ils pas « de faux justes » ?

Dans la Deuxième Lecture (Tim 1, 12 – 17), l’Apôtre Paul exprime sa gratitude pour la miséricorde de Dieu à son égard. En quoi son exemple peut-il nous éclairer ?

 

 

Vous voulez faire partie d’un Groupe Évangile ? Bienvenue ! Marie-Christine Pâris va vous orienter dans votre choix. Plusieurs groupes se réunissent chaque semaine, les uns en soirée, d’autres en fin d’après-midi : mch.paris@free.fr; 06 03 91 47 42