Questions Evangile du dimanche 15 novembre 2020

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 25, 14 -30)

 

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples cette parabole : « C’est comme un homme qui partait en voyage : il appela ses serviteurs et leur confia ses biens. À l’un il remit une somme de cinq talents, à un autre deux talents, au troisième un seul talent, à chacun selon ses capacités. Puis il partit. Aussitôt, celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla pour les faire valoir et en gagna cinq autres. De même, celui qui avait reçu deux talents en gagna deux autres. Mais celui qui n’en avait reçu qu’un alla creuser la terre et cacha l’argent de son maître.

Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint et il leur demanda des comptes. Celui qui avait reçu cinq talents s’approcha, présenta cinq autres talents et dit : ‘Seigneur, tu m’as confié cinq talents ; voilà, j’en ai gagné cinq autres.’ Son maître lui déclara : ‘Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton seigneur.’ Celui qui avait reçu deux talents s’approcha aussi et dit : ‘Seigneur, tu m’as confié deux talents ; voilà, j’en ai gagné deux autres.’ Son maître lui déclara : ‘Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton seigneur.’ Celui qui avait reçu un seul talent s’approcha aussi et dit : ‘Seigneur, je savais que tu es un homme dur : tu moissonnes là où tu n’as pas semé, tu ramasses là où tu n’as pas répandu le grain. J’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre. Le voici. Tu as ce qui t’appartient.’ Son maître lui répliqua : ‘Serviteur mauvais et paresseux, tu savais que je moissonne là où je n’ai pas semé, que je ramasse le grain là où je ne l’ai pas répandu. Alors, il fallait placer mon argent à la banque ; et, à mon retour, je l’aurais retrouvé avec les intérêts. Enlevez-lui donc son talent et donnez-le à celui qui en a dix. À celui qui a, on donnera encore, et il sera dans l’abondance ; mais celui qui n’a rien se verra enlever même ce qu’il a. Quant à ce serviteur bon à rien, jetez-le dans les ténèbres extérieures ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents !’ »

  1. «C’est comme un homme qui partait en voyage […]. Puis il partit. »

Le maître quitte ses serviteurs en leur confiant une somme énorme, sans instructions précises . Peuvent-ils se sentir abandonnés ? Ressentent-ils du désarroi ?

Cette circonstance trouve-t-elle écho dans la situation que nous vivons actuellement ? Comment entendez-vous aujourd’hui la phrase de la Première Lettre aux Thessaloniciens (1 Th 5,1 – 6 ; Deuxième Lecture) : « C’est alors que, tout-à-coup, la catastrophe s’abattra sur eux » ?

  1. « Il leur demanda des comptes. »

Comment se présente le maître à son retour ?

Agit-il en juge rigoureux ? injuste ? miséricordieux ? Comprenez-vous ses félicitations aux deux premiers serviteurs ? Et sa condamnation du troisième ?

  1. « A celui qui a, on donnera encore, et il sera dans l’abondance. »

Qu’évoque pour vous cette abondance promise par Dieu ? Y en a-t-il d’autres exemples dans l’Evangile ? Pourquoi le maître dit-il : « tu as été fidèle pour peu de choses », compte tenu de l’énormité des sommes en jeu ?

Cet Evangile fait-il l’éloge des gestionnaires avisés et de ceux qui « réussissent dans la vie » ?

A quoi nous incite-t-il tous fondamentalement, quelles que soient  nos différences ?

 

Vous voulez faire partie d’un Groupe Evangile ? Bienvenue ! Marie-Christine Pâris va vous orienter dans votre choix. Plusieurs groupes se réunissent chaque semaine, les uns en soirée, d’autres en fin d’après-midi : mch.paris@free.fr; 06 03 91 47 42