Questions Evangile du dimanche 11 octobre 2020

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (22, 1-14)

En ce temps-là, Jésus se mit de nouveau à parler aux grands prêtres et aux pharisiens, et il leur dit en paraboles : « Le royaume des Cieux est comparable à un roi qui célébra les noces de son fils. Il envoya ses serviteurs appeler à la noce les invités, mais ceux-ci ne voulaient pas venir. Il envoya encore d’autres serviteurs dire aux invités : ‘Voilà : j’ai préparé mon banquet, mes bœufs et mes bêtes grasses sont égorgés ; tout est prêt : venez à la noce.’ Mais ils n’en tinrent aucun compte et s’en allèrent, l’un à son champ, l’autre à son commerce ; les autres empoignèrent les serviteurs, les maltraitèrent et les tuèrent. Le roi se mit en colère, il envoya ses troupes, fit périr les meurtriers et incendia leur ville. Alors il dit à ses serviteurs : ‘Le repas de noce est prêt, mais les invités n’en étaient pas dignes. Allez donc aux croisées des chemins : tous ceux que vous trouverez, invitez-les à la noce. ’Les serviteurs allèrent sur les chemins, rassemblèrent tous ceux qu’ils trouvèrent, les mauvais comme les bons, et la salle de noce fut remplie de convives.

Le roi entra pour examiner les convives, et là il vit un homme qui ne portait pas le vêtement de noce. Il lui dit : ‘Mon ami, comment es-tu entré ici, sans avoir le vêtement de noce ?’ L’autre garda le silence. Alors le roi dit aux serviteurs : ‘Jetez-le, pieds et poings liés, dans les ténèbres du dehors ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents.’ Car beaucoup sont appelés, mais peu sont élus. »

 

  1. « Le royaume des Cieux est comparable à un roi qui célébra les noces de son fils ».

Pour parler du Royaume des Cieux, Jésus évoque un festin de noces. La comparaison est fréquente dans l’Ancien Testament (Cf. Isaïe 25, 6 – 10 a ; Première Lecture ) et le Nouveau . Qu’évoque pour vous cette image ? Avez-vous d’autres exemples qui vous viennent à l’esprit ?

Le récit de cette parabole est-il vraisemblable, si on le prend au pied de la lettre ? Que signifie-t-il dans l’histoire du salut ?

Qui sont les invités ? Qui sont les serviteurs envoyés par le maître ?

  1. « Allez donc aux croisées des chemins : tous ceux que vous trouverez, invitez-les à la noce. »

Comprenez-vous la colère et la violence du roi ?

(N.B. Les exégètes pensent que ce récit est marqué par la violence de l’époque où a été rédigé l’Evangile : destruction de Jérusalem en 70 par les Romains ; cf. note de la TOB à propos des versets 6 et 7).

A qui s’adresse la nouvelle invitation ? Que signifie le fait que les serviteurs aient dû aller « aux croisées des chemins » ?

  1. «L’autre garda le silence. » 

Cette parabole est-elle plus vraisemblable que la première ? Quelle est l’intention de Jésus en la racontant ?

Y a-t-il des conditions pour être invité au banquet ? Pour autant, peut-on y entrer à la légère ? (Cf. Ph 4, 12 – 14.19 – 20 ; Deuxième Lecture). Quels enseignements pouvons-nous en tirer pour notre vie d’aujourd’hui ??

 

Vous voulez faire partie d’un Groupe Evangile ? Bienvenue ! Marie-Christine Pâris va vous orienter dans votre choix. Plusieurs groupes se réunissent chaque semaine, les uns en soirée, d’autres en fin d’après-midi : mch.paris@free.fr; 06 03 91 47 42