Questions Évangile – dimanche 16 décembre

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (Lc 31018)

En ce temps-là, les foules qui venaient se faire baptiser par Jean lui demandaient : « Que devons-nous faire ? » Jean leur répondait : « Celui qui a deux vêtements, qu’il partage avec celui qui n’en a pas ; et celui qui a de quoi manger, qu’il fasse de même ! »  Des publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) vinrent aussi pour être baptisés ; ils lui dirent : « Maître, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « N’exigez rien de plus que ce qui vous est fixé. »  Des soldats lui demandèrent à leur tour : « Et nous, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « Ne faites violence à personne, n’accusez personne à tort ; et contentez-vous de votre solde. » Or le peuple était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Christ. Jean s’adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus fort que moi. Je ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. Il tient à la main la pelle à vanner pour nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera le grain dans son grenier ; quant à la paille, il la brûlera au feu qui ne s’éteint pas. »  Par beaucoup d’autres exhortations encore, il annonçait au peuple la Bonne Nouvelle.

***

1. « Que devons-nous faire ? »

La question de la foule en rappelle d’autres (Ac 2, 37 ; 16, 30 ; 22, 10 et Mc 10, 17 – 30, Evangile du 14 octobre). Vous posez-vous à votre tour cette question ?

Sur quel plan se situent les réponses de Jean ? Que dit-il aux représentants des métiers les plus mal vus de la société (publicains, militaires) ?

Ces réponses satisfont-elles ceux qui les entendent ?

2. « Le peuple était en attente, et tous se demandaient si Jean n’était pas le Christ » 

Qu’attend le peuple ? Qui attend-il ?

Pourquoi peut-il penser que Jean est le Christ ? Que répond celui-ci ?

3. « Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu »

Jean reprend la longue tradition des prophètes en évoquant le feu qui consume la paille (Is 5, 24 ; 47, 14 ; Jl 2, 5 ; Na 1, 10) et le feu qui ne s’éteint pas (Is 66, 24).

Que signifient ces images ?

Quel(s) temps le prophète annonce-t-il ?

Dès avant Noël, comment ce texte oriente-t-il l’année liturgique qui commence ?

 

4. Les autres textes du jour (So 3, 14 – 18 ; Is 12, 2 – 3.4 – 6 ; Ph 4, 4 – 7) retentissent de cris de joie et de jubilation, alors que l’Evangile peut paraître bien sévère.

Y voyez-vous une contradiction ?

Comment se préparer à ressentir cette joie et faire advenir cette promesse de l’Apôtre Paul (Deuxième Lecture) : « Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce qu’on peut concevoir, gardera vos cœurs et vos pensées dans le Christ Jésus » ?

***

Vous voulez faire partie d’un Groupe Evangile ? Bienvenue ! Marie-Christine Pâris va vous orienter dans votre choix. Plusieurs groupes se réunissent chaque semaine, les uns en soirée, d’autres en fin d’après-midi : mch.paris@free.fr; 06 03 91 47 42