Questions Évangile du dimanche 24 mars 2019

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (Lc 13, 1-9)

Un jour, des gens rapportèrent à Jésus l’affaire des Galiléens que Pilate avait fait massacrer, mêlant leur sang à celui des sacrifices qu’ils offraient. Jésus leur répondit : « Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, pour avoir subi un tel sort ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. Et ces dix-huit personnes tuées par la chute de la tour de Siloé, pensez-vous qu’elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. »

Jésus disait encore cette parabole : « Quelqu’un avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint chercher du fruit sur ce figuier, et n’en trouva pas. Il dit alors à son vigneron : ‘Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier, et je n’en trouve pas. Coupe-le. À quoi bon le laisser épuiser le sol ?’ Mais le vigneron lui répondit : ‘Maître, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier. Peut-être donnera-t-il du fruit à l’avenir. Sinon, tu le couperas.’ »

 

1. « Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs ? »

Quand surviennent des guerres, des attentats, des catastrophes naturelles, on entend souvent dire que c’est un châtiment divin, une punition pour les pécheurs. Etes-vous parfois traversés par de tels doutes ?

Que répondez-vous à ceux qui demandent pourquoi Dieu permet cela ?

Que dit Jésus ?

 

2. « Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. »

A quoi Jésus appelle-t-il ? La force de sa réponse est-elle surprenante ?

Vous sentez-vous concernés par ses paroles ?

L’avertissement de Paul : « Ainsi donc, celui qui se croit solide, qu’il fasse attention à ne pas tomber » (1 Co 10, 12 ; Deuxième Lecture) fait-il écho à celui de Jésus ?

 

3. « Peut-être donnera-t-il du fruit à l’avenir. Sinon, tu le couperas »

L’image de l’arbre improductif revient plusieurs fois chez Luc (3, 9 ; 6, 43 – 44). Quelle nuance supplémentaire l’Evangéliste apporte-t-il ici ?

Comment comprenez-vous la réaction du propriétaire ? Est-elle critiquable ?

Pourquoi le vigneron ne lui obéit-il pas ? Quelles sont ses raisons ?

A votre avis, lequel des deux personnages représente le mieux le Père ? Pourquoi ?

 

4. Nous sommes au milieu du Carême. Y a-t-il dans cet Évangile un enseignement qui va vous guider dans votre marche vers Pâques ?

 

 

Vous voulez faire partie d’un Groupe Évangile ? Bienvenue ! Marie-Christine Pâris va vous orienter dans votre choix. Plusieurs groupes se réunissent chaque semaine, les uns en soirée, d’autres en fin d’après-midi : mch.paris@free.fr; 06 03 91 47 42