Édito du 2 décembre 2018

… un temps pour toute chose sous le ciel. (Ecc. 3, 1)

Le livre de l’Ecclésiaste nous parle d’un temps spécifique pour toute chose sur la terre. Différentes saisons enrichissent la planète ainsi que notre vie. Cette notion de saison se trouve aussi dans presque toutes les religions du monde. Dans l’Église catholique et d’autres Églises, l’année liturgique prend fin, en annonçant la nouvelle année liturgique avec la nouvelle saison pleine d’espérance.

Elle commence, en l’occurrence par l’Avent. Dans un langage très simple, ce mot « Avent » désigne avènement, arrivée du Messie. Pendant cette période, couvrant quatre semaines qui précèdent Noël, nous sommes invités à nous préparer. C’est un temps fort de préparation intérieure et extérieure. Même si ce temps est différent de la saison du Carême, il est recommandé de se convertir, de se réconcilier, de faire des actes de charité tout en se nourrissant de la Parole de Dieu.

Durant cette période on célèbre un triple avènement du Messie ; on se rappelle sa naissance, il y a 2000 ans, sa présence dans le cœur des hommes, dans leurs maisons et dans le monde, et son retour à la fin des temps pour le jugement final. En s’efforçant de vivre l’esprit de l’Avent, que son but soit atteint et nous rapproche du Seigneur. Sommes-nous prêts à Le rencontrer ?

+ Père Amal Gonsalvez