Édito du 18 novembre 2018

Une communauté de pauvres

La Journée mondiale des Pauvres voulue par le pape François est l’occasion de donner aux plus petits et aux plus démunis toute leur place et une vraie parole dans nos communautés.

Elle est aussi un acte de reconnaissance et de fraternité entre nous. « Vous connaissez en effet la générosité de notre Seigneur Jésus-Christ : lui qui est riche, il est devenu pauvre à cause de vous, pour que vous deveniez riches par sa pauvreté » (2 Corinthiens 8, 9).

Nous sommes pauvres si nous sommes d’abord de Jésus, c’est-à-dire si nous reconnaissons, dans le Fils unique de Dieu le bien véritable, la richesse authentique, en le recevant comme celui qui nous enrichit par sa pauvreté. Avec Jésus, nous découvrons que nous avons tout à recevoir de lui et à le recevoir tous les jours. Nous formons ainsi une communauté de pauvres enrichie par la parole de Dieu et la vie sacramentelle.

Nous avons la chance dans notre église d’être situés les uns en face des autres, enracinés en Jésus-Christ grâce à la centralité du baptistère et de l’autel. C’est là que nous naissons, que nous sommes nourris et que nous sommes envoyés en mission.

Que cette Journée mondiale des Pauvres nous donne d’accueillir le plus petit avec grande ouverture de cœur. Acceptons également d’être ensemble démunis en laissant le Christ vivre en nous.

+ Père Vincent Guibert